Les Vérités de Nicole Touati

La chutées des mollahs iraniens

Bien entendu, les médias taisent et ne reportent pas l’ampleur du phénomène mais croyez moi, çà barde en Iran!!!
Après la mort du Général Suleiman et le désastre économique causé par les sanctions américaines, les manifestations qui durent depuis des mois se font de plus en plus violentes en Iran.
Le crash du boeing qui a été par provoqué par la DCA iranienne faisant 176 morts n’a certainement pas arrangé les choses. Les passagers de l’UAL étaient pour la plupart des iraniens de la bourgeoisie, des hommes d’affaires, des étudiants, et des personnes avec double nationalité outre les étrangers.
Après avoir démenti leur responsabilité mais devant des éléments de preuves accablantes, les mollahs ont fini par admettre que l’avion avait bien été abattu par eux.
Des dizaines de milliers d’Iraniens protestent dans les rues de Téhéran et de plusieurs grandes villes demandant la démission de Khamenei. La mort de Suleiman, connu pour être un véritable bourreau tortionnaire dans son pays , semble les avoir renforcés dans leurs convictions.
Dans un nouveau rapport publié par NBC News, ce sont les services de renseignement israéliens qui ont fourni les informations nécessaires au raid. Les espions israéliens à Damas ont donné toutes les précisions sur l’avion et les horaires de Suleiman permettant le succès total de l’opération.
La majeure partie des iraniens n’en peut plus de ce régime; on parle de presque 75% d’entre eux qui voudraientt se débarasser des mollahs. Même les iraniens aisés qui ont bien profité du régime pour s’enrichir commencent à se retourner contre lui craignant pour leurs biens.
En attendant les mollahs continuent à bluffer de façon ridicule comme ils le firent avec l’Iraq dans le passé, certains d’entre vous se rappelleront de la défaite cuisante qu’ils subirent en face de Saddam Hussein. IAprès une longue dispute sur la frontière entre l’Iran et l’Iraq, ce dernier avait envahi l’Iran en septembre 1980 sans aucune déclaration de guerre préalable.
L’Iraq retenait que la frontière était celle par l’empire ottoman jusqu’en 1920 et l’Iran voulait annexer tout l’Iraq méridional à prédominance shiite.
Malgré les appels du Conseil de Sécurité de l’ONU, la guerre entre les deux pays dura huit ans et ce n’est qu’en août 1988 que l’Iran terrassé par cette guerre accepta le cessez-le-feu proposé par l’ONU. L’échange des prisoniiers n’eut lieu qu’en 2003.
Il faut dire aussi que Saddam Hussein eut à son avantage plusieurs facteurs:
· d’abord l’attaque surprise qui causa de graves dégâts à l’Iran surtout pendant les deux premiers mois;
· des aides financières et des fournitures d’armes de la part des souverains du Golfe qui étaient terrorisés de l’éventuelle expansion du “Khoméinisme”;
· De grosses aides des super puissances qui avaient des rapports tendus avec l’Iran;
· Un support de la part des oppositeurs internes en Iran;
· L’embargo sur les armes suite à la crise des otages américains;
· L’infériorité militaire iranienne iranienne et la destruction par raid aérien d’une partie de l’aviation iranienne au sol.
Un fait prouve que le rtégime iranien est dans un moment de forte crise : l’ayatollah Ali Khamenei a présidé la grande prière du vendredi ce qu’il n’a fait que dans des moments “brûlants”. Il le fit en 2009 en concomitance avec les protestations contre la réélection d’Ahmadinejad, ensuite en 2011 pendant le printemps arabe, et la dernière fois en 2012 toujours à l’occasion de manifestations contre le régime.
Le régime est en train de démontrer d’autres signaux de peur et en particulier celui de ne faire intervenir, pendant les manifestations de ces jours, que la police et non pas les pasdarans,les gardiens de la révolution, comme cela s’est produit jusqu’à présent certainement dû à la peur d’envenimer la situation.
En attendant, Trump est devenu un héros national en Iran depuis le raid qui a éliminé le général. Le message a été très clair: les mollahs ne peuvent rien face à la détermination de Trump et que soit par les bombardements ou par la dégradation économique, leur chute est inévitable.
Trump a aussi tweeté son soutien aux manifestants et a reçu de l’Iran des centaines de milliers de likes. Faut le faire, n’est ce pas?
Nicole Touati
Si vous avez aimé cet article Partagez-le!