Les Vérités de Nicole Touati

Mickael Harpon, inconnu des services de renseignement!!!

 

 

On peut logiquement se demander comment un individu comme Mickaël Harpon, le terroriste de la Préfecture de Paris, qui s’était converti à l’islam, qui avait adhéré à la vision salafiste, qui avait fréquenté des sujets radicaux, qui fréquentait une mosquée salafiste, qui avait exprimé son approbation aux attentats de Charlie Hebdo, qui refusait de serrer la main aux femmes dans son service , qui s’habillait en salafiste pour se rendre à la mosquée, qui avait des liens et des conversations téléphoniques avec  un prédicateur d’une mosquée du Val-d’Oise bien connu par la DGSI n’ait pas créé de soupçons au sein de la préfecture. Je n’accepte aucune excuse ou justification car les mosquées salafistes sont surveillées par les renseignements et les sujets qui les fréquentent aussi!!!

Alors, comment se fait-il que Harpon ait pu continuer à travailler dans une section anti-terrorisme de la préfecture et continuer à avoir accès à des données d’extrême importance?

Harpon était en chage  de la maintenance des ordinateurs de plus de mille fonctionnaires du renseignement parisien et avait donc accès à des informations ultrasensibles et disposait d’une habilitation secret-défense qui implique des enquêtes approfondies à chaque renouvellement de l’habilitation.

Le matin même de l’attentat, il avait acheté les couteaux qui lui ont servi pour tuer et avait envoyé un sms à sa femme pour l’en avertir; cette dernière lui avait répondu: “ Dieu seul te jugera, Allah hou Akbar!” Son épouse était donc au courant de ses intentions et est complice à tous les sens.

Ces quatre dernières années, le comportement de Harpon avait bel et bien créé des alertes! En janvier 2015, après les attentats de Charlie Hebdo, Harpon s’était écrié en présence de quelques collègues: “C’est bien fait!” Cela résulte sur le procès-verbal d’un des collègues de Harpon pendant les toutes premières investigations.

Alors comment se fait-il que le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, ait osé affirmer que l’adjoint administratif n’avait « jamais présenté de difficulté comportementale », ni « le moindre signe d’alerte »? Encore une preuve de son incompétence totale et de la négligence de tout notre système d’investigation!!!

Le 30 août de la même année, il relayait sur Facebook un article qui jugeait que « la France était classée en tête des pays les plus islamophobes d’Europe ». 

Selon le Parisien, des policiers sous couvert d’anonymat, dénoncent des pressions sur quelques membres de la DRPP afin de ne rien révéler sur ces alertes.

Noam Anouar, qui est délégué syndical de VIGI Police et auteur de “La France doit savoir” a réagi en affirmant que l’institution a nié l’attitude de radicalisation de l’assaillant et il en connait un morceau à ce sujet. Policier, Anouar avait  été recruté dans les  renseignements où il a travaillé sur de  nombreux dossiers sensibles, comme  l’État islamique et  ses réseaux en France, la surveillance des membres  de cellules d’Al-Qaïda,  implantées sur le territoire français, les premiers départs vers l’Irak et la Syrie mais surtout il avait été infiltré en Seine Saint Denis au milieu de l’islam radical et la mouvance salafiste. Dans son livre, il dénonce: “Moi qui ai notre pays dans la peau, je veux aussi raconter la gestion piteuse de l’islam tricolore, abandonné à des responsables fantoches. ”

Lors de la perquisition au domicile d’Harpon, les enquêteurs ont trouvé des clés USB contenant les coordonnées et informations sur des  policiers de la préfecture qui a déclaré que les clés sont en cours d’exploration sans autres commentaires. Quelqu’un devra m’expliquer aussi comment se fait-il que l’utilisation de clés USB ou d’Hard Disk externe n’ait pas été interdite ou bloquée comme il se doit selon les règles de sécurité!!!

Cela fait des années que je dénonce la présence d’islamistes radicalisés au sein des armées et de la police… Non, je n’ai pas une boule de crystal dans laquelle je lis le présent et le futur mais je connais mon métier.

Après la sortie de “Savagery Management” , le manuel de la stratégie d’Al Qaeda, dans lequel, le groupe terroriste concentrait toutes ses forces sur la préparation de terroristes dans des territoires hospitaliers à expédier en occident à commettre des attentats, en 2002, un autre manuel stratégique a été publié par Al Qaeda.

Celui-ci revoyait, suite à l’invasion de l’Afghanistan par les américains et la déroute des vertices d’Al Qaeda, toute sa stratégie.

En fait, le nouvelle technique consistait à recluter des personnes bien insérées dans tous les milieux sociaux, appelées les “home growing”  y compris la police, l’administration et l’armée, et de les radicaliser afin qu’elles commettent des attentats.

Tant est vrai qu’un manuel d’instructions spécifique avait été publié à l’attention de ces sujets “ «lone wolf mujahidine» (le loup solitaire moudjahidine) qui prodigue  toute une série de conseils et d’indications à ceux qui souhaiteraient commettre un véritable carnage sans indications et sans  coordination particulière.

Les services anti-terroristes français n’étaient pas au courant de cette stratégie? Difficile à croire et pourtant….

Nicole Touati