Les Vérités de Nicole Touati

Les attaques au christianisme

Daesh  a revendiqué les attentats contre les églises et les hôtels qui ont fait au moins 359 morts et plus de 500 blessés, le  dimanche de Pâques au Sri Lanka, à travers son organe de propagande Amaq. “Les auteurs des attaques ayant visé des ressortissants des pays de la Coalition (anti-EI) et les chrétiens au Sri Lanka avant-hier sont des combattants de l’EI”.

Une grave polémique est en cours sur la défaillance de l’état sri-lankais qui disposait d’informations assez précises, semble-t-il, sur le risque d’attaques imminentes et surtout sur qui les aurait conduites. Il s’agirait d’un mouvement islamiste local NTJ – National Thowheeth Jama’ath qui a certainement bénéficié d’un soutien International pour la logistique et la revendication de Daesh le confirme.

Le NTJ est connu pour la dégradation des statues bouddhistes d’il y a quelques mois ; Abdul Razik, un de ses responsables a plusieurs fois été arrêté pour incitation à la haine religieuse, mais le groupe n’a jamais été inquiété sérieusement et pourtant en janvier, 100 kilos d’explosifs avaient été retrouvés.

Le NTJ comprend beaucoup de jeunes appartenant à l’élite musulmane du Sri Lanka qui ont été formés dans des écoles islamiques et sont réputés pour être très violents. Quelques dizianes d’entre d’eux ont combattu en Syrie et en Irak pour Daesh. Il faut savoir que Daesh et Al Qaeda cherchent depuis plusieurs années à recruter dans les communautés musulmanes du sous-continent indien et de divulguer leur idéologie dans ces zones géographiques .

La propagande de conviction utilisée est celle des persécutions dont seraient victimes les musulmans de la région par les nationalistes hindous de Narenda Modi et les Rohingyas victimes des bouddhistes en Birmanie.  ( voir mon article sur les Rohingyas )

Huit kamikazes ont provoqué un vrai carnage dans trois hôtels de luxe et dans trois églises en pleine messe de Pâques. Deux frères sont au centre de l’affaire: Inshaf et Ilham Ibrahim, deux frères très riches de la bourgeoisie cingalaise qui étaient les fils d’un homme d’affaires multi-millionaire. Tous les deux se sont faits exploser! Les ceintures explosives ont été fabriquées dans l’usine de cuivre que l’un des frères, Inshaf, possédait.

On apprend que la femme de l’un des terroristes s’est fait exploser quand la police est arrivée pour faire une perquisition à son domicile, une maison luxueuse, tuant en même temps ses trois enfants et trois policiers.

Mais entrons dans le vif du sujet que je veux affronter: les attaques contre le christianisme. Depuis les années 2000, Al Qaeda déclarait la guerre aux chrétiens et menaçait d’attaquer Rome! Oussama Bin Laden se basait sur des “textes religieux”  comme par exemple:  “Ceux-là (les savants) ne divergent pas sur le fait que ce sont les chrétiens qui méritent le plus d’être tués en période de guerre ( Djihad) et de leur faire payer la “ Jizyah” ( la taxe ) en temps de paix. Ils font partie des chefs de la mécréance au sujet de qui Abû Bakr as-Siddiq a récité la parole d’Allah le Très Haut:  “ Combattez alors les chefs de la mécréance” at-Tawbah:12.   

Des appels à s’attaquer aux chrétiens et aux juifs dans tous les réseaux sociaux et dans toutes les revues et sites islamistes sont lancés en continuation.

Un mutisme total et effarant règne contre le raz-de-marée qui est en train de s’abattre sur le christianisme: attaques, attentats, vandalismes, agressions et  homicides contre les symboles chrétiens et les chrétiens. Les autorités et les médias taisent dans un silence honteux l’identité des agresseurs et leurs origines. Bien pire, ces misérables sont presque tous présentés comme des “déséquilibrés” ou de “sujets souffrant de troubles psychiatriques” et non pas comme des criminels qui suivent un parcours organisé, tracé et suggéré par les islamistes.

Bien au contraire, se sont les lanceurs d’alerte dont je fais partie comme d’autres qui sont accusés de tenir des discours de haine et de racisme! On me traite aussi d’islamophobe mais je reconnais que je le suis, non pas dans le sens péjoratif du terme qui a été manipulé et instrumentalisé, mais dans son vrai sens: la peur de l’islam radical, celui qui figure bien dans les livres!  Et bien oui, j’en ai peur de cet islam qui se radicalise de plus en plus non pas pour moi bien que je reçoive ponctuellement des menaces et qu’il faut bien mourir de quelque chose tôt ou tard alors pourquoi pas pour ses propres idées, comme disait souvent mon père qui n’avait peur de rien, mais par peur que toute la culture judéo-chrétienne soit anéantie et nous  marchons de pas très ferme vers cette direction.

Bien sûr ce n’est pas pour demain, ni pour dans dix ou vingt ans mais si nous ne réagissons pas nous y arriverons. Cela fait partie des processus lents et sournois… Si vous prenez l’exemple de l’idéologie des Frères Musulmans , fondée en 1929 par trois types en Egypte et le parcours qu’ils ont fait en 90 ans, cela devrait vous terroriser et bien non; les “Frérots” se sont bien infiltrés dans les gouvernements, dans les administrations, en Europe, en Afrique, aux Etats Unis, en Australie, au Moyen Orient, en Asie… c’est contagieux et c’est pire que la peste…. car il n’y  a ni vaccin ni thérapie vu que personne ne les considére comme une maladie dangeureuse, bien au contraire nos élus et gouvernants flirtent ouvertement avec eux, leur accordent des avantages et  leur ouvrent les portes !

En 2018, 1063 attaques contre des églises et des symboles chrétiens ot été déclarées en France avec une hausse de 17% par rapport à 2017 qui en comptait 878, déjà un chiffre plus qu’inquiétant. Les églises vandalisées ne se comptent plus et le grand public n’est pas informé à juste mesure.

Notre Dames de Nîmes, l’église St Nicolas des Houilles, la Cathédrale Saint Alain de Lavaur, l’église Saint Sulpice de Paris ne sont que quelques exemples. Un autre fait, le saviez-vous?  L’église Saint-Jacques de Grenoble a été entièrement détruite par un incendie en janvier:

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/isere/grenoble/grenoble-incendie-ravage-eglise-106-personnes-sont-evacuees-1608293.amp

Les cimetières sont profanés, les statues sacrées le long des routes sont brisées, des portes d’églises maculées d’excréments ou convertes d’expressions islamiques comme “Allah U-Akbar! Drôle de foi, celle de chanter louange à son propre Dieu en vandalisant un lieu saint! Je ne suis pas certaine qu’Allah apprécie!

Le même sort concerne tous les pays du monde et la montée en puissance de de ces agressions semble inarrêtable.

Nous pouvons constater que les attaques augmentent en même temps que l’immigration musulmane; j’entends déjà les voix des adeptes de la pensée unique qui vont s’élever  mais ce sont des faits avérés  et facilement contrôlables. Pendant la vague d’immigration clandestine entre  2015 et 2016, n’oubliez pas de remercier Mme Merkel en  passant, les actes de vandalisme  ont augmenté de bien 38% passant de 273 en 2015 à 376 en 2016.

Le nombre de chrétiens tués dans le monde a atteint des niveaux paradoxaux mais j’en parlerai dans un prochain article dédié à ce sujet.

Pendant la semaine de Pâques, un homme a été arrêté par un officier de sécurité à l’entrée de la Cathédrale St Patrick de New York. Il portait deux bidons d’essence, deux briquets et deux bouteilles de fluide pour faire démarrer le feu des barbecues. Il a prétendu avoir cherché à traverser la cathédrale pour abréger son chemin pour rejoindre Madison Avenue car sa voiture était à court de carburant mais quand la police a vérifié son véhicule, il n’était pas à court d’essence.

Arrivons à présent à l’incendie de Notre Dame de Paris ; je suis une analyste et comme telle, j’analyse les faits et à la lecture des ces derniers, comment ne pas douter au moins que l’incendie de Notre Dame de Paris ait pu être un acte malveillant ou terroriste? La date de l’incendie pendant la semaine sainte, le fait que Notre Dame avait déjà échappé à une tentative d’attentat en 2016 quand cinq femmes djihadistes avaient été arrêtées.  le 4 septembre 2016, deux d’entre elles avaient  abandonné une voiture chargée de six bonbonnes de gaz et un dispositif d’enclenchement d’incendie devant Notre-Dame.

Un petit rappel au sujet de cette affaire est nécessaire pour comprendre l’ampleur de cet évènement: un certain  Abou Junayd  et ensuite Abou Souleyman se présentait comme  un djihadiste rentré de Syrie afin de commettre un attentat sur le sol français. Cela fait  plus d’un an qu’il braconne sur les réseaux sociaux comme Facebook et Telegram, une messagerie ultra­sécurisée presqu’impossible à percer. Presque tous les hommes qu’il a enrôlés se sont fait arrêter alors il décide de passer  aux femmes en les courtisant pour les recruter.

Sur les forums dédiés à un islam  rigoriste , il va repérer les plus engagées dans la cause et va les approcher  en discutant de doctrine, va les flatter sur la justesse de leurs propos et les complimente. Au fil du temps tout devient plus intime et cela va finir par une proposition de mariage. Certaines vont tout quitter même mari et enfants, pour se marier devant un tuteur selon les traditions de Daesh. Elles ne rencontreront pas leur “mari” mais ce sera devant un représentant de ce dernier qu’elles se marieront.  A partir de ce moment, elles devront accomplir une mission!

L’une d’elles , une certaine Ornella Gilligmann a répondu présente et avec une certaine Inès Madani, elles tenteront de mettre le feu à une Peugeot 607 remplie de six  bonbonnes de gaz, garée dans une contre-­allée le long de la Seine, à deux pas de la cathédrale Notre-Dame de Paris. L’attentat devait faire des dizaines de morts et marquer les esprits, tout juste six semaines  après le carnage de Nice.

Les deux sont  incarcérées dans des prisons différentes , l’une à Beauvais, l’autre  à Fleury-Mérogis. Mises en examen pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle » et « tentative d’assassinat », elles encourent la réclusion criminelle à perpétuité. En fait, Abou Junyad ni Abou souleyman n’ont jamais existé, c’était Ines Madani qui se faisait passer pour lui!

Octobre 2015, dans un McDonald’s de Châteauroux. Un certain Oussama retrouve l’une de ses récentes recrues; plein de lui même, il se considère comme l’émir d’une cellule constituée sur Internet. C’est un stagiare dans le bâtiment et il a 21 ans. Cuneyt Kolankaya a une  mère française et un père turc,  rêve de martyre, de paradis doré et des vierges éternelles qui vont avec. Il a choisi son nom de djihad  en hommage à Oussama Ben Laden. Quand il rencontre sa recrue, il lui annonce qu’il y a un frère qui est arrivé de Raqqâ et qui veut organiser un “grand truc”.

“L’émir de Châteauroux” ne sait pas que sa recrue est en fait un journaliste infiltré qui tourne un documentaire pour Canal+ sous le nom d’emprunt de Saïd Ramzi et qui s’est approché à cette cellule par internet. Son film, Les soldats d’Allah, décrit un monde de jeunes paumés, fragiles psychologiquement et qui sont prêts à tuer des milliers de français. Le journaliste demande à rencontrer le vrai chef, celui qui est arrivé de Raqqâ; le 29 novembre, un rendez-vous est fixé à la station RER de la Plaine Stade de France. Il rencontre en fait une femme en chador qui n’est qu’Inès Madani; elle lui donne une enveloppe qui contient toutes les instructions pour l’attaque suicide que l’”Emir et sa cellule” doivent commettre en France. Une copier/coller de l’attentat du Bataclan!

La teneur des indications est celle-ci: « On peut viser un endroit où il y a beaucoup de monde. Boîtes de nuit dans Paris ou dans un cabaret. Des endroits pervers fréquentés par des kouffars dégueulasses.  Il faudrait un ou deux kamikazes à l’intérieur  qui  attendent que ça se remplisse bien et ils passent à l’action, ensuite, les frères dehors tueront tout le reste de la viande impure. » A la fin du message des formules religieuses et des louanges à Allah-  Signé « Abou Souleyman »

La police passe à l’action et arrête tout le monde vers fin décembre mais  Abou Souleyman est introuvable. Ce sera le journaliste clandestin qui renouera contact avec lui/elle par Télégram en prétendant avoir échappé aux forces de l’ordre. Les deux se rencontrent à l’institut où Inès Madani étudiait à Saint Denis; elle lui remet de nouveau un message: « Mon frère, il reste toi et moi. Si on arrive à trouver des armes, on tape armé. Sinon, y a des ceintures et on tape dans trois endroits différents blindés de kouffars. Tu dois te procurer du matériel pour la fabrication d’explosifs »

L’une de celles dont la presse a parlé vaguement lors du retrouvement de la Peugeot qui a été, et je le dis haut et fort, INTENTIONNELLEMENT présentées presque comme des apprenties terroristes pathétiques , a été de fait un chef d’orchestre qui a créé des sous cellules et en même temps, est une terroriste active.

Elle va créer des liens même à l’étranger: des apprentis terroristes de Charleroi , en Belgique vont venir à Paris pour rencontrer ce chef du jihad! Ils se rencontrent le 5 janvier 2016 à la Gare du Nord et rencontrent aussi une bande d’africains mais ils sont suivis par la DGSI et ils seront condamnés à 7 et 8 ans de prison en Belgique.

Parlons à présent d’Ornella Gilligmann, la complice d’Inès dans l’attentat manqué à Notre Dame de Paris; elle est mariée et a trois enfants, son mari est chef d’équipe dans une station de forage et est très absent, elle aura un tas de temps à disposition pour fantasmer!  Elle suit  un islam strict depuis son adolescence, pleine de condamnations pour vols et violences; deux ans auparavant, elle a tenté de rejoindre la Syrie à travers le sud-est dela Turquie sans y résussir.

Un jour, elle repère un nouveau membre, le fameux Abou Souleyman,  sur Periscope, une application de diffusion de vidéos en direct; ce dernier lui fait un tas de compliments sur la sympathie qu’elle éprouve pour Daesh et au bout de quelques semaines, le rapport devient intime. Ornella lui confie  ses problèmes de couple et Abou commence à la défendre en traitant son mari d’apostat et de traître qui ne la mérite pas. Seulement pendant le mois d’août 2016 les deux échangeront 4037 messages!

Ornella est complètement subjuguée et lui déclare: « Oui, tu es mon homme et je suis ta femme et te prête allégeance !»

Mais Ornella est aussi en contact avec un chef de Daech en Syrie : Rachid Kassim! C’est l’instigateur de plusieurs attentats, celui du meurtre du couple de policiers de Magnanville et celui du prêtre à Saint-Étienne-du-Rouvray. Celui-ci a une chaine sur Telegram, “Sabre et lumière”, où il explique comment faire sauter une voiture remplie de bonbonnes de gaz. Il conseille de faire un trou dans le plancher du véhicule à l’aide d’une perceuse et d’y répandre de l’essence, afin d’allumer le feu à distance.

Depuis le début du mois d’août 2016, Rachid Kassim échange régulièrement avec Ornella car elle a besoin d’un “tuteur” pour son mariage avec Abou Souleyman et ce sera lui qui va aussi piloter l’opération commando contre Notre Dame de Paris!

Ornella effectue un repérage le 2 septembre 2016 et avant de partir, elle donne,  en quittant sa maison, à chacun de ses enfants une photo d’elle, barrée d’un « bisou, je t’aime ». Sur son ordinateur, elle laisse bien en évidence l’image d’une tour Eiffel en flammes. Elle rejoint Inès Madani dont elle ignore encore que c’est Abou Souleyman et les deux vont préparer l’attentat.

Le 4 septembre, Ornella prend la direction de Paris avec sa Nissan de location. Inès la suit de près au volant de la Peugeot volée à son père, et une fois arrivées à destination,  elles ôtent la plaque d’immatriculation, répandent un peu partout du gazole dans le coffre et l’habitacle et Ornella allume une cigarette  et  la jette à travers l’accoudoir. Elles se sauvent mais font le tour de l’île et reviennent mais quand elles comprennent que la Peugeot n’a pas explosé, Inès veut récupérer la voiture mais en voyant des gens autour de la voiture , elle prend peur et se sauve. Ce que les deux canailles ne savaient pas, c’est qu’elles ont utilisé du   gazole et que c’est   un produit difficilement inflammable et que c’est pour ce motif que la voiture n’a pas explosé!

A cette heure de la nuit, il y a du monde à la terrasse du café Le Petit Pont et ils sont intrigués par cette voiture parquée devant l’établissement avec les warnings allumés; quelqu’un s’approche et voit une bombole de gaz sur le siège arrière. Il appelle le 17. La police découvre dans la voiture le PV du contrôle technique qui porte le nom du propriétaire et c’est ainsi qu’elle remontera sur la piste d’Inès Madani. Le contrôle de son téléphone permet de remonter aussi à Ornella qui était déjà connue des services après son départ râté en Syrie.

Très bien, alors sachez quele 10 avril 2019, s’est ouvert le procès contre Inès Madani et l’incendie de  Notre Dame de Paris a eu lieu le 15 avril!  Vous appelez cela une coincidence? Moi, j’appelle cela un fait qui doit être pris en considération. 

Quoi de plus objectif que de penser que quelqu’un des cellules d’Inès Madani, resté sur sa faim de l’attentat manqué de 2016, ait pu organiser l’incendie de Notre Dame?  Nous savons pertinemment que Notre Dame de Paris n’était pas surveillée suffisament, quelques semaines auparavant un groupe de jeunes avait été vu pendant la nuit, “se balader” sur Notre Dame pendant la nuit. Quoi de plus facile qu’un ouvrier des chantiers infiltré ou un intrus malveillant  ait pu utiliser du matériel  inflammable pour “aider ces poutres vieilles de 800 ans à brûler facilement”?

Tous les experts, y compris les chefs de projet et les archietectes de Notre dame sont concordes en affirmant qu’ils n’arrivent pas à comprendre comme cela a-t-il pu arriver!!

Ce qui est incontestable est que Daesh a été mêlé à ce projet d’attentat de 2016 contre Notre Dame de Paris et que la bouchée était bien précieuse pour Daesh pour ne pas inciter les loups solitaires  à faire le bis.

Je ne m’inquiète absolument pas que Daesh n’ait pas revendiqué l’incendie; il y a des tas “d’analystes en herbe” qui prétendent que cela est une preuve que cela ne soit pas un attentat, mais savent-ils seulement qu’une infime partie des plus de 30.000 attentats des dernières années a été revendiquée?

Je ne crois pas une minute aux affirmations du procureur accouru sur les lieux quelques minutes après qui a déclaré que cela était un accident, je ne crois absolument pas à la version de l’accident, je ne crois pas aux versions des “ experts”, je crois aux faits purement et simplement!

Je ne fais qu’exprimer ce que la majeure partie des français croient avec une seule différence, c’est que j’étaye mon analyse avec des faits!

Nicole Touati

Si vous avez aimé cet article, partagez-le, vous contribuerez à éveiller les consciences, merci