Les Vérités de Nicole Touati

La France, terre d’accueil des terroristes!

Cesare Battisti

La France est vraiment un pays d’accueil pour les terroristes! Nous attendons impatiemment le retour de cent trente djihadistes “français” qui avaient rejoint les rangs de Daesh en Syrie et en Irak grâce au gouvernement qui a déclaré qu’il “fallait mieux les avoir en France que de les savoir dans la nature”! De cette manière, ils pourront être sous surveillance après avoir purgé la peine qu’ils méritent, disent-ils, sauf que si la surveillance sera équivalente à celle des 21.000 fichés S qui vivent en France, on risque d’en voir de belles. Ah oui, j’ai oublié de vous préciser qu’actuellement, nous ne sommes plus à 18.000 fichés S mais bien à 21.000. Et puis, il ne faut pas être méchant ni raciste, paraît-il car selon le premier ministre, ces “gens-là sont d’abord français avant d’être djihadistes”.

De l’autre côté de la frontière, il aura fallu que  l’actuel gouvernement se mette en place en Italie pour faire enfin capturer l’ex-militant terroriste d’extrême gauche italien Cesare Battisti et le faire extrader en Italie !

Il a toujours été couvert par les gouvernements de gauche et ceci pendant quarante ans ! Condamné à la réclusion à perpétuité pour quatre homicides et complicité de meurtres dans les années 1970, il vivait en exil au Brésil depuis 2007.

Battisti s’était réfugié d’abord en France et s’abritait derrière la promesse donnée aux réfugiés italiens; ce n’est que grâce à une décision prise par le Garde des Sceaux qui tranche la grande polémique à son sujet en déclarant: “ Il est, par contre, exclu qu’il en soit de même à l’égard de M. Cesare Battisti!” Le terroriste part pour le Mexique où il vivra pendant sept ans pour rejoindre enfin le Brésil.

Ce n’est que dernièrement que l’Italie a obtenu le mandat d’extradition du Brésil et Battisti s’était sauvé en Bolivie où il a été arrêté. Mais il n’y a pas que cela, le gouvernement italien entend bien découvrir qui sont les personnes qui l’ont aidé à fuir de l’Italie et a ouvert un dossier judiciare dans ce but ce qui n’avait jamais été fait auparavant…..

Quand il vivait en France, Battisti était devenu un auteur de polars et a été soutenu constamment par les milieux culturels et politiques français! A noter, en particulier par Fred Vargas et Bernard-Henri Lévy ! Ce dernier a toujours eu le don de se trouver du mauvais côté. Dois-je rappeler que le champion des visites inopportunes, François Hollande, avait été lui rendre visite en prison?

A présent, Salvini vise la France: « La fête est finie pour les délinquants. A présent, nous attendonsqu’Emmanuel Macron nous rende les délinquants qui se sont réfugiés en France pour échapper à la justice italienne, la capture de Cesare Battisti est seulement un début! »

Il fait allusion notamment aux 30 anciens terroristes qui se sont réfugiés en France dont Giorgio Pietrostefani, condamné pour l’assassinat en 1972 du commissaire Luigi Calabresi, les ex-membres des Brigades rouges Simonetta Giorgieri, Carla Vendetti et Sergio Tornaghi et Narciso Manenti, condamné à perpétuité pour le meurtre d’un carabinier, toujours pendant les années de plomb.

Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que c’est grâce à la doctrine de François Mitterand que ces terroristes ont pu ainsi vivre tranquillement en France et être protégés faisant ainsi un beau pied-de-nez aux italiens et aux familles des victimes. Ce fut en présence du président du Conseil de l’époque, Bettino Craxi, que Mitterand évoca le sort d’une trentaine d’Italiens “clandestins” jugés “dangereux” : “Ils ne seront extradés que s’il est démontré qu’ils ont commis des crimes de sang. Si les juges italiens nous envoient des dossiers sérieux et si la justice française donne un avis positif, alors nous accepterons l’extradition” , ce qui ne fut jamais fait malgré toutes les preuves à charge et les condamnations. Pour la majorité des réfugiés, François Mitterrand voulait leur laisser la possibilité d’être hébergés car ils avaient rompu avec leur passé , le proclamaient et étaient en train de passer à une autre phase de leur vie, avait-il précisé au congrès de la Ligue des droits de l’homme, le 21 avril 1985 en ajoutant : “J’ai dit au gouvernement italien que ces trois cents Italiens étaient à l’abri de toute sanction pour voie d’extradition.”

Belle conception de la justice!

 Il faut dire aussi que les gouvernements précédents italiens ne se sont, certes pas, battus farouchement pour obtenir ces extraditions. Tous occupés à leurs magouilles et à maintenir de bons rapports diplomatiques, les terroristes n’étaient certes pas leur priorité! Et bien, à présent, la fête est finie, merci Salvini!

Les relations franco-italiennes ne sont pas exactement idilliques et avec ce tournant historique, elles risquent de se dégrader ultérieurement mais Salvini n’a aucune intention de lâcher le morceau. En outre, sa position envers l’Europe de Macron et Merkel ne laisse place à aucun doute; il est fermement décidé à créer un axe de contraste. Il s’est rendu en Pologne dernièrement et a déclaré à cette occasion que les “populistes” italiens et polonais devraient créer un “printemps européen” pour remplacer le pouvoir de l’Allemagne et de la France au sein du Parlement Européen en ajoutant « La seule certitude que j’ai au sujet des élections européennes est que les socialistes et les communistes seront moins nombreux à Bruxelles – ils ont fait assez de dégâts comme ça … » . Son projet est celui de rallier sous une nouvelle alliance “ l’Alleanza dei Sovranisti” – l’alliance des souverainistes – les nationalistes et populistes de toute l’Europe afin de changer la politique du Parlement Européen.

Une autre grosse tuile sur la tête de Macron et de taille!

Nicole Touati

Si vous avez aimé cet article, partagez-le!