Les Vérités de Nicole Touati

Tintin et Benalla en Afrique

 

Même les auteurs de la série Dallas n’auraient pas eu tant d’imagination!

Bon, moi j’ai quelques questions à poser et il serait bien que tous les français et surtout les autorités se les posent aussi!

Pas un mais bien deux passeports diplomatiques dans les mains de Benalla. Ce serait intéressant de savoir comment se fait- il qu’un simple “chargé de mission” dans une position illégale de surcroit , est-il entré en possession de deux passeports diplomatiques?

Comment se fait-il que ces passeports ne lui étaient pas été retirés quand il a été licencié?

On apprend que le Quai d’Orsay lui avait envoyé bien trois lettres recommandées avec accusé de réception qu’il a totalement ignoré. Comment se fait-il que Benalla se sente à l’abri en ignorant ces intimations?

Comment se fait-il qu’une nouvelle délivrance de passeport diplomatique et non pas une prolongation de validité ait été faite le 24 mai dernier, c’est-à-dire trois semaines après l’affaire des violences commises lorsqu’il était grimé en policier sur la place de la Contrescarpe, le 1er mai?

Comment se fait-il que le salaire de Benalla n’ait pas été suspendu pendant la période de suspension au mois de mai?

Un des autres protagonistes de l’Affaire benalla, Vincent Crase qui était encore salarié de la LREM au mois de juin 2018 a reçu un paiement de 300.000 euros au nom de sa société, de la part d’Alexandre Djourhi, recherché par la justice française. Personne ne se pose de questions?

Alexandre Benalla et Alexandre Djouhri, se fréquentent assidument pendant ces dernières semaines; l’oligarque russe Djourhi, est suspecté par plusieurs magistrats européens d’être lié à la mafia russe. Aucune enquête n’a été ouverte jusqu’à aujourd’hui?

Benalla est un parjure! Il avait déclaré à la commission d’enquête du Sénat avoir laissé ses passeports dans les bureaux de l’Elysée ors, à présent, il est clair qu’il a menti. Sera-t-il poursuivi pour fausses déclarations?

Comment se fait-il qu’il ait voyagé utilisant ces passeports pour se rendre au Tchad et dans d’autres pays africains?

Vu qu’il a été limogé , pourquoi a-t-il communiqué à l’Elysée- qui a confirmé- ce déplacement?

Pourquoi personne ne l’oblige-t-il pas à faire le nom de ces prétendus investiteurs qu’il aurait accompagné?

Se cacher derrière un soit-disant ” non disclosure agreement” est simplement ridicule! Devant la justice, il est tenu à répondre!

Pourquoi la justice ou les enquêteurs ne vont simplement pas interroger la compagnie de location du Jet qui l’a emmené au Tchad pour savoir qui était à bord avec lui?

Si il a accompagné une délégation d’affaires comme il le prétend, pourquoi a-t-il rencontré le président du Tchad et non pas son frère, comme annoncé par la presse? Ce n’est certainement pas la procédure habituelle. Il y a des organismes qui s’occupent des rapports avec les investisseurs.

Ne trouvez-vous pas que la coincidence des dates du voyage de Benalla et de Macron est pour le moins suspecte?

Pourquoi Benalla veut-il porter plainte pour diffamation contre l’Elysée? Voici les propos du porte parole de l’Elysée “Quelles que soient les démarches qu’entreprend M. Benalla, il n’est pas un émissaire officiel ou officieux de la présidence de la République. S’il se présentait comme tel, il est dans le faux”. La diffamation est un délit pour divulgation de fausses informations, cela voudrait donc dire qu’en démentant le rôle officiel ou officieux de Benalla, la présidence aurait donc menti et qu’en fait Benalla a été bel et bien chargé par le président de se rendre au Tchad?

Le message de menace de Benalla est haut et fort: “Je ne me tairai plus!” Il est clair qu’empêtré comme il est dans toutes ces affaires, il lance un avertissement à son protecteur. Macron l’a-t-il bien reçu?

Aux Etats Unis, la justice lui aurait proposé un arrangement: la fin des poursuites à sa charge en échange de la vérité et dans ce cas, on en aurait appris des belles.

Je crois qu’il est grand temps que Macron doive répondre de ses actes, ne trouvez –vous pas? Que faut-il de plus pour activer un processus de destitution?

A titre d’information: “Pour mettre un président en fonction devant ses responsabilités, il y a la possibilité que le Parlement déclenche la procédure de la Haute cour par l’appui de deux tiers de ses élus (Sénat et Assemblée nationale). Son but : prononcer la destitution du président de la République en cas de “manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat”.

En arriverons-nous là?

Nicole Touati

Si vous avez aimé cet article, partagez-le!