Les Vérités de Nicole Touati

Le Pacte de Marrakech sur l’Immigration

Image reprise du site: https://www.prageru.com/videos/nation-immigrants

Voilà, c’est fait! La France ou plutôt Macron a adhéré au Pacte sur l’Immigration de l’ONU sans bien sûr prendre en considération l’opinion des français!

Une mesure étudiée en grand silence pendant deux ans et approuvée déjà à l’ONU au mois de juillet 2018 comme vous pourrez constater par vous même sur le document officiel. Le système infâme de la globalisation totale voulue par Soros, le Club des Bilderberg, l’Union Européenne et tous les politiciens corrompus a été mis en place et officialisé à Marrakech le 10 décembre devant à peu près cent cinquante pays présents!

La cerise sur le gâteau, “ C’est l’Europe elle-même qui avait demandé ce processus des Nations Unies”, nous rappelle François Gemenne, chercheur spécialiste des migrations à l’Université libre de Bruxelles.

Antoine Guterres, le secrétaire général de l’Onu, nageait dans la joie mais il a tenu à “rassurer” sur le contenu du texte en déclarant: “ Ce moment est le produit inspiré d’efforts”, nous n’avons aucun doute à ce sujet, vu que l’ONU a dû prendre des mesures draconiennes afin qu’il n’y ait pas de fuites à ce sujet et “Nous ne devons pas succomber à la peur ou aux faux narratifs sur la migration! “

Tout d’abord, je conteste absolument le droit et le fait même  que l’ONU s’occupe de ce sujet alors que son rôle et ses compétences ne le prévoient absolument pas!

L’Organisation des Nations unies (ONU) est une organisation internationale qui regroupe 193 États et qui remplace la Société des Nations et la Charte des Nations Unies. Elle a a été adoptée le 26 juin 1945 par 51 États et est entrée en vigueur le 24 octobre 1945. Les objectifs premiers de l’organisation sont le maintien de la paix et la sécurité internationale. Hors, cette mesure vise à créer un chaos et une insécurité sans précédents! L’immigration et tous les problèmes liés aux migrants et aux zones communautaires ont déjà suscité une montée fulminante des extrêmes droites dans les pays européens et un ras-le-bol sans précédent des européens, on peut alors imaginer sans trop de difficutés ce qui se passera à partir de maintenant!

Bien sûr, on voudrait vous faire croire que le texte vise à promouvoir une migration “sûre, régulière et ordonnée” avec les fameux principes de la défense des droits de l’Homme et des enfants, la reconnaissance de la souveraineté nationale et des propositions pour aider les pays à faire face aux migrations, en facilitant l’information, l’intégration des migrants et l’échange d’expertises.

Rien de plus faux et mensonger! En fait, il interdit les détentions et n’autorisent les arrestations qu’en dernier recours, ce qui veut dire qu’un migrant clandestin qui viole les lois sur l’immigration ne peut plus être considéré un hors-la-loi!

Le vrai but est celui “ de favoriser les individus qui recherchent un avenir ailleurs “, c’est à dire chez vous!

Ce pacte permettra donc à des masses impressionantes d’immigrés de débarquer en occident et la souveraineté de chaque état sera ainsi déléguée à l’ONU. Ce n’est pas pour rien que les Etats Unis ont toujours été contre ce pacte et que plusieurs pays ont refusé d’y adhérer. Le texte vise à transformer la migration en un Droit de l’Homme et automatiquement met hors la loi tout opposant à l’immigration! Les pays qui n’ont pas adhéré sont : l’Australie, l’Autriche, la Bulgarie, la Croatie, la République Tchèque, la Hongrie, Israel, l’Italie, la Lettonie, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie, la Suisse et les États-Unis.

Nous devons noter , en particulier l’Italie, qui non seulement ne s’est pas rendue à Marrakech et a refusé de signer mais qui a en même temps durci ses lois sur l’immigration. L’Italie accordera l’asile seulement aux réfugiés de guerre et aux victimes de persécutions qui devront apporter la preuve qu’ils courent un danger en restant dans leur pays d’origine. Quant aux demandeurs d’asile, ils pourront être déchus de tout droit en cas de délits commis sur le territoire italien: menaces ou agression envers un représentant des forces de l’ordre, vols ou cambriolages, agressions physiques, viols, mutilations génitales féminines etc… De plus, l’expulsion des délinquants et la déchéance de la nationalité italienne en cas de crimes terroristes seront facilitées. Bien entendu, si le demandeur d’asile se trouve incriminé dans une procès pénal, la demande d’asile est définitivement suspendue.

Bien que l’on essaie de vous faire croire que le pacte n’est juridiquement pas contraignant, les pays qui l’ont rejeté ont fait savoir qu’ils voulaient conserver la gestion nationale des flux migratoires et qu’ils redoutaient l’utilisation du Pacte lors de recours devant la justice, comment leur donner tort?

Les médias , de leur côté, font leur sale boulot de propagande comme d’habitude! Ils invitent des intellectuels qui , perchés sur leur arbre de la bêtise, nous expliquent, à nous pauvres mortels ignorants, que le Pacte de Marrakech “ne changera pas grand-chose” à la politique migratoire française et que le Pacte, bien au contraire, pourrait “limiter des arrivées irrégulières et surtout dangereuses pour ces personnes”. Comme quoi, même des personnes instruites peuvent ne pas voir plus loin que leur nez.

Même l’Algérie a contesté formellement quelques points du texte, “qui a des zones d’ombre et qui ne vont pas dans le sens des intêrets vitaux”, paroles de Hassan Kacimi, le directeur central au ministère algérien de l’Intérieur en charge du dossier de la migration. «Il s’agit d’une déclaration très controversée et qui ne fait pas l’unanimité sur le plan international. “ L’Algérie est aussi préoccupée par l’évolution du phénomène de la migration, qui menace la sécurité et la stabilité de notre pays.”

En France, 13 officiers et l’ex-ministre Charles Millon dénoncent le pacte de l’ONU sur les migrations dans une lettre ouverte à l’attention de Macron!

Selon eux, le texte pourra «s’imposer à notre législation nationale alors que 80% de la population française considère qu’il faut stopper ou réguler drastiquement l’immigration».

S’adressant au chef de l’Etat, les signataires affirment : «Vous ne pouvez pas décider seul d’effacer nos repères civilisationnels et nous priver de notre patrie charnelle.» Ils demandent ainsi à Emmanuel Macron «de surseoir à la signature de ce pacte et d’appeler par voie de référendum les Français à se prononcer sur ce document». Ils accusent d’ailleurs Emmanuel Macron de «trahison» : «En décidant seul de signer ce pacte, vous ajouteriez un motif de révolte supplémentaire à la colère d’un peuple déjà malmené. Vous vous rendriez coupable d’un déni de démocratie, voire de trahison à l’égard de la nation.»

Bien entendu, les menaces ne se sont pas fait attendre! le cabinet du ministre des armées a déclaré que les 11 généraux, l’amiral ainsi que le colonel dont les noms figurent en bas de cette lettre pourront être sanctionnés : « Ces propos sont inadmissibles et indignes. Les généraux qui ont signé ce texte sortent du devoir de réserve auquel ils sont soumis. Ce devoir de réserve les oblige et ce d’autant plus qu’en tant qu’officiers généraux ils incarnent le sommet de la hiérarchie militaire, c’est à dire qu’ils ont la charge de montrer l’exemple. En dérogeant à leurs devoirs, ils sapent ce qui les a conduits aux responsabilités du haut desquelles ils donnent aujourd’hui des leçons. Ce faisant ils ne répondent pas à leurs obligations statutaires et s’exposent de ce fait à des sanctions disciplinaires, dont nous apprécierons l’opportunité dans les jours à venir. »

Doit-on répondre au cabinet que ces officiers montrent bien l’exemple du patriotisme par la rédation de cette lettre et que contrairement à ce gouvernement, ils se préoccupent de l’intêret de la France et des français?

Sur demande de nombreux de mes lecteurs, vous trouverez au bas de l’article le link qui vous permettra d’accéder au texte officiel.

Voici les points essentiels du texte:

Objectifs pour des migrations sûres, ordonnées et régulières

  1. Collecter et utiliser des données précises et ventilées qui serviront à l’ élaboration de politiques fondées sur la connaissance des faits;
  2. Lutter contre les facteurs négatifs et les problèmes structurels qui poussent des personnes à quitter leur pays d’ origine;
  3. Fournir dans les meilleurs délais des informations exactes à toutes les étapes de la migration;
  4. Munir tous les migrants d’ une preuve d’ identité légale et de papiers adéquats;
  5. Faire en sorte que les filières de migration régulière soient accessibles et plus souples;
  6. Favoriser des pratiques de recrutement justes et éthiques et assurer les conditions d’un travail décent;
  7. S’ attaquer aux facteurs de vulnérabilité liés aux migrations et les réduire;
  8. Sauver des vies et mettre en place une action internationale coordonnée pour retrouver les migrants disparus;
  9. Renforcer l’action transnationale face au trafic de migrants:
  10. Prévenir, combattre et éliminer la traite de personnes dans le cadre des migrations internationales;
  11. Gérer les frontières de manière intégrée, sûre et coordonnée;
  12. Veiller à l’invariabilité et à la prévisibilité des procédures migratoires pour assurer des contrôles , des évaluations et une orientation appropriée;
  13. Ne recourir au placement en rétention administrative des migrants qu’ en dernier ressort et chercher des solutions de rechange;
  14. Renforcer la protection, l’assistance et la coopération consulaires tout au long du cycle migratoire;
  15. Assurer l’accès des migrants aux services de base;
  16. Donner aux migrants et aux sociétés des moyens en faveur de la pleine intégration et de la cohésion sociale;
  17. Éliminer toutes les formes de discrimination et encourager un débat public fondé sur l’analyse des faits afin de faire évoluer la manière dont les migrations sont perçues;
  18. Investir dans le perfectionnement des compétences et faciliter l a reconnaissance mutuelle des aptitudes, qualifications et compétences;
  19. Créer les conditions permettant aux migrants et aux diasporas de contribuer pleinement au développement durable dans tous les pays;
  20. Rendre les envois de fonds plus rapides, plus sûrs et moins coûteux et favoriser l’inclusion financière des migrants ;
  21. Coopérer en vue de faciliter le retour et la réadmission des migrants en toute sécurité et dignité, ainsi que leur réintégration durable;
  22. Mettre en place des mécanismes de portabilité des droits de sécurité sociale et des avantages acquis;
  1. Renforcer la coopération internationale et les partenariats mondiaux pour des migrations sûres, ordonnées et régulières;

Voilà à vous d’interpréter cette mesure et de commenter!

Pacte sur ’Immigration – Document officiel.

https://www.sudinfo.be/sites/default/files/mediastore/1544385941_n1824448.pdf

Nicole Touati

Si vous avez aimé cet article, partagez-le!