Les Vérités de Nicole Touati

Gaza, des violences programmées!

Les drônes palestiniens chargés d’explosif. Photo de Richard Stern

C’est depuis la déclaration du président Trump de transférer l’ambassade américaine à Jérusalem, que le Hamas a décidé d’organiser des attaques violentes durant des manifestations à la frontière israélienne nommées “ la Marche du retour”.

Le “projet” consistait à créer des diversifs afin de permettre à des groupes terroristes de s’infiltrer sur le territoire israélien. Une estimation approximative de participation des gazaouis avait été évaluée , selon les attentes du Hamas, à plus de 100 000 Palestiniens qui auraient permis à des centaines de terroristes de franchir la clôture et de perpétrer des « massacres » contre des civils israéliens.

Derrière la barrière de sécurité, les premiers villages et kibboutz ne se trouvent qu’à 300 mètres exposés à la rage des militants du Hamas, du Fatah et du Djihad islamique, qui bien entendu participaient à l’assaut.

En effet, il n’y a pas que le Hamas à avoir lancé l’appel à l’agression, Mahmoud Abbas, de l’autorité palestinienne n’a pas manqué d’en faire autant, allant même jusqu’à appeler les arabes israéliens à manifester et se rebeller.

La date d’ouverture de l’ambassade coincidait avec la fête de l’Indépendance de l’état d’Israel, le 14 mai et le 15 mai, jour de la Naqba palestinienne. La Naqba qui signifie “le jour de catastrophe” a été créée le 15 mai 1948 au lendemain de la fondation de l’état d’Israel. Il existe même un comité Naqba qui, à cette occasion, a déclaré que ces manifestations sont un devoir National.

Pour inciter les habitants de Gaza à se rendre à la manifestation , le Hamas leur a promis la somme de cent dollars par famille mais les espérances du Hamas n’ont pas été comblées car une partie des palestiniens , en fait n’avait aucune envie de manifester devant la frontière israélienne. Qu’à cela ne tienne, les bras forts du Hamas ont été expédiés illico presto dans toute la ville à menacer et frapper les commerçants qui avaient ouvert leurs activités, les obligeant à fermer et à rejoindre la frontière. Le pic maximum rejoint a été quand même de cinquante mille personnes.

Tout avait été bien organisé, des autobus faisaient la navette pour transporter les familles, femmes, enfants et vieillards qui étaient contraints à rejoindre les premières positions en un véritable bouclier humain. Derrière, les membres du Hamas apportaient des milliers de pneus à incendier afin de créer un mur de fumée qui aurait empéché les militaires israéliens de voir ce qu’il se passait… car à plusieurs points de la barrière, ceux qui devaient s’introduire en Israel s’en prenaitent à la clôture, armés de pinces et d’explosifs afin d’ouvrir des brèches. Des drônes ont été armés d’explosifs, des cerf-volants ont été envoyés incendiés, des coktails molotov ont été lancés et des membres du Hamas qui circulaient en moto pour diriger la foule sur une douzaine de points retenus sensibles. Des tirs palestiniens ont touché des maisons israéliennes sans pour autant faire de dégats et de nombreux explosifs ont été retrouvés près de la barrière où des brèches avaient été ouvertes.

Préparation des cocktails molotov

Selon son habitude, Tshahal a envoyé des avions survoler Gaza  pour lancer des flyers d’avertissements de ne pas s’approcher de la barrière de sécurité, de tenter de la saboter ou de mener des attaques. Les prospectus rédigés en arabe disaient aussi aux résidents que “ le Hamas qui contrôle la bande met vos vies en danger pour masquer tous ses échecs. Il vole votre argent et l’utilise pour creuser des tunnels à vos dépens ».

Le flyer en langue arabe

 

Traduction du flyer

Et pourtant, même l’Egypte était intervenue pour empêcher ces assauts qui ont duré quand même six semaines . Le chef des services égyptiens avait convoqué d’urgence Ismaïl Haniyeh, pour le dissuader de passer à l’acte, mais sans succès.

Du côté israélien, L’ordre de tir n’a été donné que graduellement quand les éléments les plus agressifs sont entrés dans les 300 mètres de périmètre de la barrière et qui avaient évité les gaz lacrymogènes. En premier recours, l’armée a utilisé des balles en caoutchou mais devant cette horde de milliers de personnes, l’état –major a dû donner l’ordre de tirer avec des vraies balles.

Parmi les morts, il s’agissait pour la majeure partie de terroristes du Hamas, connus par Israel. De nombreux agents du Shin Bet, les services de sécurité intérieure, étaient présents sur les lieux, bien évidemment, afin de repérer les sujets connus.

Quelques arrestations ont été effectuées bien évidemment; un certain Yahya Ijlah, une belle tête qui démontre le Q.I d’une huître , 19 ans et membre du Hamas, qui avait réussi à pénétrer en Israel le 29 avril, a raconté que le Hamas avait donné des ordres à ses membres de rester assez éloignés de la frontière tout en poussant les manifestants en particulier les enfants, les femmes et les adolescents à la violence , de peur qu’ils ne soient tués sauf bien sûr ceux qui devaient s’infiltrer pour commettre des attentats.

Yahya Ijlah

Un autre, Salim Abu-Daher, 21 ans, arrêté après avoir endommagé la barrière le 28 avril, a déclaré au Shin Bet que les activistes du Hamas portaient des vêtements normaux et se mélangeaient aux manifestants civils, armés de bouteilles de butane, de couteaux et de pinces.

Salim Abu-Daher

Le Shin bet a déclaré avoir découvert que l’Iran fournissait des fonds au Hamas pour lui permettre de mener ces activités ce que le Hamas ne cache absolument pas, d’ailleurs.

En effet, après quelques années d’indifférence totale, le Hamas a décidé de reprendre ses relations avec l’Iran. Abou Marzouk, du bureau politique du Hamas, après avoir rencontré les dirigeants iraniens avait déclaré avec grand entousiasme: « Le soutien apporté par l’Iran à la résistance palestinienne – que ce soit dans le domaine de la logistique, de la formation ou le domaine financier – est sans égal et au delà des capacités d’autres pays. Le soutien et l’appui de l’Iran à la résistance et à la cause palestiniennes est claire, explicite et à la hauteur de la position des peuples libres, musulmans et arabes du monde qui appuient et soutiennent la résistance. »

Vous pourrez voir ici la vidéo dans laquelle le chef du Hamas, Yahya Sinwar se vante du soutien de Téhéran et de ses liens avec le Hezbollah et de la grande quantité d’argent, de l’équipement et de l’expertise qu’il a reçu de l’Iran et a déclaré que l’organisation est en contact avec le groupe du Hezbollah soutenu par l’Iran au Liban « presque quotidiennement ».

https://fr.timesofisrael.com/le-chef-du-hamas-se-vante-du-soutien-de-teheran-de-ses-liens-avec-le-hezbollah/?utm_source=A+La+Une&utm_campaign=87953d5961-EMAIL_CAMPAIGN_2018_05_23&utm_medium=email&utm_term=0_47a5af096e-87953d5961-54756893

En fait, ces manifestations n’avaient absolument rien de pacifique car il s’agissait bel et bien d’opérations militaires bien planifiées qui avaient pour but de franchir la frontière pour commettre des meurtres de masse en se cachant derrière des civils tout en accusant Israel de commettre des génocides afin de l’isoler: une tactique bien connue mais qui ne semble pas ébranler la foi des anti-israéliens.

Comme on pouvait s’y attendre, l’opinion publique ne s’est pas fait attendre, des milliers de vierges effarouchées hurlent au meurtre, des manifestations pro-palestine avec keffias et slogans anti-Israel défilent un peu partout , les journalistes crachent leur venin, des “experts” sont appelés au micro pour analyser la situation, bref, rien de bien nouveau.

A rien ne sert apporter des preuves, des photos, des vidéos, des déclarations même du Hamas qui reconnaissent que la majorité des tués étaient des membres actifs du bras armé du Hamas, peine inutile!

Ce que ces “braves gens”, toujours enclins à condamner Israel, n’ont pas compris est qu’ils sont complètement manipulés par le Hamas et qu’ils ne sont que des cibles pourtant bien disposées à se laisser leurrer. Sans oublier l’ONU qui semble avoir comme première occupation les condamnations à Israel, l’UE , Amnesty International et Human Rights se lancent dans des accusations ridicules de violation du droit humanitaire avec des demandes d’enquêtes internationales, sans oublier le président Macron qui a ajouté une petite cerise sur tout le gâteau.

Il n’y a pire sourd que celui qui ne veut entendre….. savez-vous au moins que le Hamas a tué plus de palestiniens que les israéliens? En effet, tout opposant à leur dictature est accusé de collaboration avec l’ennemi et exécuté, mais de cela personne ne parle….

Heureusement qu’il existe quand même des personnes qui savent utiliser leurs neurones; un exemple parfait est le Général Bertrand Soubelet qui a déclaré en direct sur la chaine Cnews:

“Israel est dans son plein droit absolu de faire feu! Les caméras ont un prisme déformant car nous en France regardons les événements auxquelles nous assistons avec le prisme des manifestations dans notre pays, or nous ne sommes pas du tout dans le même contexte. Pourquoi ? Parce que nous sommes à une frontière . Israël est dans son pays et la Bande de Gaza est un autre pays. Ce qui est en train de se passer c’est que des gens à la frontière essayent de la franchir de manière particulièrement violente.

Les Israéliens ne font que défendre leur pays et leur frontière. Ils ont averti les Gazaouis de ne pas passer la frontière. Ils sont dans leur droit le plus absolu de faire feu. La notion de maintien de l’ordre n’existe pas en Israël, c’est une notion plutôt européenne, voir française. Les  israéliens sont dans une logique de défense des frontières et que la défense des frontières , cela ne se fait qu’avec la force armée”.

Merci Bertrand!

Nicole Touati

Si vous avez aimé cet article, partagez-le et divulguez -le !

 

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *