Les Vérités de Nicole Touati

Le “ Talafi,” Abdelghani Merah.

  Abdelghani Merah

“Talafi” signifie l’Egaré pour indiquer un musulman qui a perdu son chemin. Dans la famille de Mohamed Merah où tous sont radicalisés, les parents, les frères et soeurs , les demis-frères, les beaux-frères, certes Abdelghani qui est une exception à la règle  familiale doit être considéré comme un “égaré” . C’est pour ce motif que j’ai donné ce titre à cet article.

En cette période pendant laquelle se déroule le procés de Abdelkaber Merah, frère de Mohamed Merah, le terroriste assassin de Toulouse et de son acolyte, j’ai eu envie de parler du troisième frère, Abdelghani.

L’attention est pointée sur cette famille de brebis galeuses mais je tiens à rendre honneur par contre au seul membre de cette famille digne de respect pour le combat qu’il mène mais qui ne fait pas grand bruit.

Voulant se marier avec une femme qui a des origines juives, il reçoit un ultimatum de la part de sa mère qui ne l’accepte pas et sept coups de couteau de la part de son frère Abdelkaber.

En 2003, il se rend à la DST et dénonce ses frères en avertissant “ “Le jour où il y aura un attentat à Toulouse, il ne faudra pas chercher très loin, ça sera un de mes frères.”   mais ses propos n’ont pas été retenus car les fonctionnaires pensaient que c’était pour se venger de sa famille.  Une belle évaluation, il n’y a rien à dire. Les trois militaires et les quatres personnes tuées à l’école Ozar a Thora  de Toulouse remercient!

Il n’a plus de rapports avec sa famille qu’il considère responsable de l’embrigademment de ses frères et soeurs. Chez les Merah, dès leur plus jeune âge, les enfants ont été éduqués dans la haine de l’autre et plus particulièrement “la haine du juif”. La famille était également membre du Front islamiste du salut (FIS), un parti algérien militant en faveur d’un Etat islamique.

Il dénonce: «Ma mère a toujours dit que les Arabes sont nés pour détester les Juifs et cela c’est une phrase que j’ai entendue tout le long de ma tendre enfance. Mohamed a baigné dans tout cela et les salafistes ont récupéré une bombe déjà prête à exploser»

Quand il parle d’Abdelkaber, il se dit certain du degré d’endoctrinement et du point de non-retour qu’a largement franchi celui qui se faisait appeler “Ben Laden” dans le quartier depuis les attentats de 2001. “ Abdelkader  voudrait “mettre à genoux la France” au point de représenter, une menace et un danger définitif pour la France. Je connais ses intentions, je sais qu’il ne reculera pas” .

Il a été avéré qu’Abdelkaber était en contact avec un ancien responsable des frères musulmans syriens en France, Sabri Essid, considéré comme un frère, un gourou de la pensée islamique radicale que nous retrouverons plus tard en Syrie et à la fine de cet article.

Lui, par contre, a choisi l’engagement contre le terrorisme et la radicalisation , il lance son message au micro d’Europe 1 à la jeunesse des cités en leur disant “ Ce n’est pas sur la police qu’il faut jeter des cailloux, mais plutôt sur ces prédicateurs, rabatteurs, recruteurs, qui viennent voler vos camarades, vos frères. Ce sont eux qu’il faut rejeter”. ‘Europe 1 avant le début du procès.

«Oui, des Mohamed Merah il y en d’autres si on laisse des familles comme cela, surtout quand il y a des alertes. Mes deux neveux, on leur apprend la haine du Juif, la haine du mécréant. Quand on leur montre des vidéos de djihad, on ne leur explique pas qu’ils sont dans le faux. J’ai eu très peur pour mon fils, j’ai eu peur qu’on l’embrigade . Quand il était petit , Mohamed lui  demandait  s’il était capable de se ceinturer avec une ceinture d’explosifs et de se faire exploser dans le métro ou bien d’aller voler une kalachnikov chez un trafiquant de drogue. Heureusement que mon fils a une éducation digne, il avait de bonnes bases et ses racines étaient assez fortes pour résister à leur doctrine».

Afin de prouver qu’il disait la vérité, il avait  piégé sa soeur Souad avec un micro et filmée en caméra cachée par M6 pour démontrer l’antisémitisme entretenu dans sa famille. On a pu ainsi la voir entièrement voilée, et l’entendre dire combien elle était fière de son frère Mohamed, auteur de sept assassinats dont des enfants en bas âge.

https://www.youtube.com/watch?v=HNeWgHwGN6s

Souad Merah

Il faut savoir que Souad a été fichée S bien avant que Mohamed Merah commette ses attentats. Complètement radicalisée et pure salafiste, et se sachant contrôlée par les services, elle résussit à déjouer leur contrôle en programmant une série d’ateliers pour ses enfants ; elle ira même à les inscire à un cours de musique, ce qui est interdit pour les salafistes. Là encore, une autre faille des services qui n’y voient que du feu et ne se rendent pas compre qu’elle est en train de les embobiner. En mai 2014, elle réussit à partir pour rejoindre son mari qui est déjà parti en éclaireur en Syrie, décidemment dans cette famille, presque personne n’y échappe, avec ses quatre enfants à Barcelone et de là, ils rejoignent Gaziantep en Turquie qui est la porte d’entrée pour rejoindre Daesh.

Elle est persuadée qu’elle va trouver la Terre Promise, et qu’elle aura droit aux honneurs en effet, dans une vidéo de propagande de Daesh , il y a Souad, la fière soeur de “notre cher frère Mohamed Merah” qui est célébré.

On ne sait pas ce qu’il s’est passé exactement mais quelques mois après, en septembre 2014, son mari djihadiste Abdelouahed el-Baghdadi, rentre en France avec deux des enfants en se constituant, la queue entre les pattes comme un chien battu affirmant qu’il a fui “ces tueurs de tête de Daesh”. Mis en examen pour “association de malfaiteurs en vue de préparer des attentats terroristes”, il va en prison.

Saoud, elle, se réfugie en Algérie chez son père qui a une entreprise. On ne connait pas le sort des  autres enfants mais au moins l’un d’entre eux est resté en Syrie comme nous le verrons plus tard. Avant de partir, Souad ne résilie pass on appartement, laissant la Caisse d’Allocations familiales continuer à lui verser ses aides tous les mois.

Cerise sur le gâteau: en tant que mère de famille, sans emploi, mère isolée et quatre enfants, elle touchait tous les mois 2500€ de prestations sociales. Elle n’est pas belle la France!

Pour raconter son histoire, Abdelghani  a écrit un livre avec Mohamed Sifaoui : Mon frère, ce terroriste!” A la veille de sa parution, outre à avoir reçu des menaces de sa famille, il a reçu des messages téléphoniques de sa mère : elle disait être prête à se suicider devant le fils d’Abdelghani afin qu’il s’arrête de parler!

C’est la même femme qui s’est posée en victime au début du procès et qui a reçu en mesure prioritaire de la part de l’état, un logement pour se rapprocher de son fils payé avec l’argent des contribuables.

Il a silloné la France en marchant et en faisant de 25 à 40 kilomètres par jour en partant de Marseille pour Paris le 8 février pour alerter sur la montée de l’intégrisme religieux.

Je vous conseille de l’écouter:

https://www.youtube.com/watch?v=Kw1cCPQPskg

https://www.youtube.com/watch?v=twqSHAFKxi8

Je ne peux oublier de citer Sabri Essid , le demi-frère probablement adoptif de Mohamed Merah, terroriste de l’état islamique qui dans une vidéo, en compagnie d’un enfant et un otage, menace la communauté juive et Israel. Ensuite le gamin tue l’otage en direct . Le jour où cette vidéo est tournée est le jour de l’anniversaire trois ans après du premier des attentats de Mohamed Merah!

https://www.youtube.com/watch?v=_dxFmYPyQBw

Nicole Touati

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *