Les Vérités de Nicole Touati

Les causes de la guerre en Syrie pour les nuls

La guerre en Syrie ou la guerre du gaz!

Ni printemps arabe, ni révolution contre le régime de Bachar al-Assad … navrée de vous décevoir mais les motifs de cette guerre n’ont rien d’aussi noble!

Après les printemps arabes en Tunisie et en Egypte, en 2011, tout le monde a cru que la Syrie avait été contagiée et que les syriens voulaient réclamer leur liberté , version appuyée abondamment par les médias, toutefois la réalité est bien différente.

Pour trouver la racine du conflit armé en Syrie, il faut faire un saut en arrière en 2009 quand le Qatar propose de costruire un gazoduc , avec la pleine approvation du gouverment Obama, qui traverserait l’Arabie saoudite, la Jordanie, la Syrie et la Turquie. Ce projet aurait garanti aux pays du Golfe un avantage certain sur les marchés de gaz internationaux et un renforcement du Qatar, proche allié de Washington. Ce gazoduc terrestre serait parti du Qatar, aurait traversé l’Arabie Saoudite, puis la Jordanie, sans passer par l’Irak et serait arrivé à Homs en Syrie, d’où il serait reparti dans trois directions: Lattaquié sur la côte syrienne, Tripoli au nord du Liban, et Turquie, afin de casser le monopole gazier russe en Europe.

Le président syrien refuse la proposition car cela nuirait aux intérêts de son allié, la Russie qui est le majeur fournisseur de gaz vers l’Europe.

Un an plus tard, l’Iran, autre allié de la Syrie décide de costruire un autre gazoduc qui devrait transporter le gaz de l’Iran, autre grand producteur, vers le Liban, entre autres n’oublions pas qu’une partie du Liban est alliée aux iraniens par le parti des Hezbollah qui lui même est allié de Bachar al-Assad. Ce dernier accepte bien sûr de négocier avec l’Iran et ce projet, clairement aurait transformé l’Iran en un des plus grands fournisseurs de gaz vers l’Europe.

En Juillet 2011, l’Iran, l’Irak et la Syrie ont signé un projet de gazoduc : l’Islamic Gas Pipeline ou “Gazoduc Chiite”.

Pour que le projet du Qatar aboutisse et que les côtes syriennes soient contrôlées il fallait donc que Bachar El Assad, étant l’allié des Russes, tombe, tout simplement!

Immédiatement après que Bachar refuse d’adhérer au projet du Qatar, Obama, le Qatar et l’Arabie saoudite décident de préparer une révolte en Syrie et de financer la soi-disant opposition syrienne afin de renverser le régime de Bachar al-Assad.

La CIA reçoit l’ordre de transférer 6 millions de dollars à une télévision britannique pour préparer des reportages ciblés afin de créer une campagne de déstabilisation du gouvernement en Syrie, ah le grand pouvoir des médias!

Et c’est ainsi que commence la révolte des syriens totalement instumentalisés et bien sûr appuyés par des islamistes et comme tout mouvement de masse s’élargit.

Pendant ce temps, Obama poursuit son soutien financier, logistique et militaire aux groupes aux groupes d’opposition armés. Ne vous êtes-vous jamais posé la question sur la provenance des armes des rebelles?

Par la suite, la CIA recevra l’ordre de soutenir les groupes de al Nosra et de l’Etat Islamique et même d’utiliser Daesh pour protéger les intérêts des Etats Unis sur les hydrocarbures et de strumentaliser les groupes extrémistes afin de réduire le pouvoir des russes dans toute la zone.

Selon le journaliste Algérien Noureddine Merdaci, le protocole de Doha, signé en Novembre 2012 par la majorité des groupes de l’opposition Syrienne prévoyait, dans la Syrie post-Al-Assad , “la permission du passage du gazoduc Qatari à destination de la Turquie puis de l’Europe”.

Obama tente même d’obtenir la levée des sanctions qui empêchent d’envoyer des armes anti-aériennes sur le territoire syrien afin de pouvoir aider les groupes armés qui luttent contre le pouvoir.

Vous comprendrez, à présent le “manque” de résultats des forces américaines qui malgré leurs drônes et leurs satellites n’étaint même plus capables de “voir” les colonnes de chars de l’Etat Islamique!

Vous comprendrez aussi la position de la Turquie qui, grâce à cette situation, aurait pu devenir un passage presque vital pour le gaz qatari vers l’Europe ce qui lui permettait en même temps d’avoir différentes sources de revenus, de ne plus dépendre du gaz iranien et d’avoir un levier de force pour négocier avec l’Europe et surtout de devenir un leader dans le monde sunnite qui aurait bien sûr aider Erdogan d’envahir l’Europe avec des immigrants musulmans.

Quelqu’un a tenté d’insinuer qu’Israel faisait partie du “complot” ce qui est absolument faux et ceci pour de différentes raisons: tout d’abord pour un motif de sécurité qui est primordiale pour les israeliens; en effet, Israel n’avait absolument aucun intérêt à faire tomber Assad vu que malgré tout il avait garanti une frontière totalement stable depuis la raclée de 1973 durant la guerre de Kippour. Secondo, les rapports avec la Turquie d’Erdogan étaient au plus mal depuis l’affaire du Mavi Marmara.

Dans tout cela , c’est sans compter sur Poutine, qui n’est pas d’accord de perdre sa position stratégique en Syrie pour sa forniture de gaz, et encore mois le soutien de la Syrie qui lui procure le seul port que la Russie a en Méditerranée à Lattaquié et de plus des compagnies russes font des recherches de prospection de gaz au large des côtes syriennes.

Le 7 Octobre 2013, le ministre Français de la défense était reçu en Arabie Saoudite par le roi Abdallah. Le ministre a ensuite déclaré à propos de la Syrie : “Notre approche sur la situation est identique!

Vous comprenez à présent la position de notre gouvernement dans le conflit en Syrie.

Quant aux ennemis d’Al-Assad, ils n’ont pas toujours les mêmes intérêts dans le conflit. La Turquie soutient les Frères musulmans mais redoute la montée en puissance des Kurdes, le Qatar soutient aussi les Frères musulmans tandis que l’Arabie Saoudite soutient les salafistes ; Israël quant à lui redoute peut être plus la confrérie (le Hamas Palestinien est une branche de cette organisation) que le régime actuel qui ne le menace pas directement ; enfin, les occidentaux ont démontré qu’ils pouvaient s’entendre avec certains courants politiques comme les Frères musulmans et depuis longtemps, les occidentaux sont proches des pétromonarchies du golfe.

En conclusion, tout cela ne fait que démontrer que des projets économiques et politiques sont à la base de massacres et de guerres.

Donc, ne vous exitez pas et réfléchissez avant d’accuser à tort et à travers Donald Trump ou Poutine, la pleine responsabilité de ce qui se passe en Syrie aujourd’hui appartient à Obama et Hillary Clinton, à l’Arabie saoudite et au Qatar! Ce sont eux qui ont la mort des civils sur la conscience, personne d’autre!

Nicole Touati

Source de l’image: http://ripostelaique.com/wp-content/uploads/2016/03/Gazoduc.png

 

 

 

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *