Les Vérités de Nicole Touati

La migration a-elle pour but d’islamiser l’Europe?

Chercheur en islamologie et en sciences sociales, accadémicien marcai, le professeur Abdessamad Belhaj, lance une mise en garde :

“Les musulmans voient la migration comme le début de l’islamisation de l’Europe et les globalistes utilisent les migrants musulmans pour fracturer l’Occident en sociétés de consommateurs facilement contrôlables.

Si cette masse de migrants représente une calamité pour les Européens, les élites néolibérales, quant à elles, considèrent le terrorisme islamique, la faillite des Etats et leur effondrement, comme des dommages collatéraux dans leur poursuite de richesses illimitées.”

Le professeur Belhaj, dans le cadre de ses recherches migratoires a ainsi décrit « l’économie morale islamique ».

“ Cette économie est basée sur la conviction suivante : s’il y a de l’argent, c’est grâce à l’islam, et s’il y a l’islam, cela rapportera de l’argent! Croyance primaire, mais bien pratique.

Les migrants musulmans considèrent que tous les biens sont donnés et non acquis par le travail. Dès lors, les musulmans s’imaginent qu’en prenant possession des terres européennes, ils recevront gratuitement ses richesses. Normal, car tout est dû aux membres de la meilleure communauté qui soit. Cadeau d’Allah ! Etrange comme la générosité d’Allah envers ses fidèles ne se manifeste qu’en terre d’infidèles.

Dans les discours islamiques, la migration est vue comme le début de l’islamisation de l’Europe, ce continent riche qui changera le destin de l’islam, d’une religion de pauvres à une religion de riches.

Cette croyance est évidemment paradoxale, car une Europe envahie par des hordes de pauvres deviendra indubitablement pauvre. En outre,  l’immigration est justifiée comme une victoire de la communauté musulmane. L’économie morale islamique est simplement  désastreuse.

La loi d’Allah prime sur la loi de l’Etat, pour les musulmans, d’où l’établissement de sociétés parallèles en Europe.

Cette situation est parfaite pour le néolibéralisme, car les zones musulmanes de non droit au sein des pays européens met en danger la cohésion sociale et périphéralise les sociétés.

Les « élites » européennes encouragent la migration et se plient aux exigences de l’islam. L’harmonie entre les migrants musulmans et le néolibéralisme est « structurel » et non « accidentel ».

La migration est utile au modèle néolibéral d’une société minimale, globalisée, sans frontière, mais elle est catastrophique pour les citoyens européens dans leur ensemble. “

Le professeur précise « la dignité, la liberté d’expression et les classes moyennes sont dépassées, obsolètes, pour le néolibéralisme. Le néolibéralisme souhaite une société avec une cohésion minimale, sans classe moyenne, et un Etat qui accorde un revenu minimum destiné à la consommation.

La conséquence d’un système globalisé sera une pauvreté durable . Tel est le sort prévu pour une grande majorité d’Européent et ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à en souffrir.

Ces derniers constatent jour après jour la façon dont les migrants musulmans évoluent vers une économie parallèle, affichent avec arrogance leurs valeurs, qui ne correspondent en rien aux éthiques européennes.”

Qualifiant la panique des Européens face à la vague de migrants de « justifiée et légitime », le professeur Belhaj déclare : « Il s’agit d’une panique morale de résistance à l’ordre néolibéral et du rejet de la périphéralisation de l’Europe. »

Voici l’analyse de l’académicien et nous pouvons constater des analogies avec ses descriptions.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Source: “Islam Academic: Migrants Want Eurabia, Globalists Using Migrants to Destroy The West,” by Virginia Hale, Breibart (traduction et adaptation par Rosaly)

Lascia un commento

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *